Rechercher
  • Weasyn

LES DIFFÉRENTES TRADITIONS DU NOUVEL AN

Dans ce contexte de la crise sanitaire, le passage à la nouvelle année a été bien différent des précédents. Le changement d’année est toujours un moment très attendu dans le monde entier. Cette année encore plus que les autres, beaucoup souhaitent tourner la page d’une année 2020 bien particulière.

Restons néanmoins dans une ambiance de fêtes et passons en revue différentes traditions et rituels à travers le monde pour accueillir le changement d'année.

SOMMAIRE

1. Origines du Nouvel An

2. Fêtes et traditions du Nouvel An

3. Autres dates de célébrations de la nouvelle année



1. ORIGINES DU NOUVEL AN


Vers 46 avant J-C, Jules César instaure le 1er janvier comme premier jour de l’année. A cette période on célébrait les sigillaires pour accueillir la nouvelle année sous les meilleures auspices. De grands repas festifs et copieux étaient organisés et il était d’usage d’offrir des pièces ou médailles. Cette tradition perdure toujours dans certains pays où l’on offre des étrennes aux enfants le jour de l’An.

Les Romains dédiaient à chaque mois un dieu. Janvier correspond au dieu Janus, le dieu aux deux faces : l’une tournée vers l’avant (l’avenir) et l’autre tournée vers l’arrière (le passé).

En 1564 avec l'Edit de Roussillon, le roi Charles IX fixe au 1er janvier le début de l'année calendaire dans toute la France. Depuis 1622, sur décision du Pape Grégoire XV, l'année calendaire commence le 1er janvier dans tous les pays catholiques.


Les différents calendriers

- Calendrier julien : dans la Rome antique, c’est Jules César qui, en 46 avant J-C, change l’année en lui donnant 365 jours découpés en 12 mois. Il fait débuter la nouvelle année le 1er janvier et instaure des années bissextiles tous les 4 ans.


- Calendrier grégorien : sous la Renaissance, les astronomes s’aperçoivent que l’année julienne dépassait de quelques minutes l’année solaire, décalant chaque année d’un jour et changeant le début de l’équinoxe du Printemps. En 1582, le calendrier julien comptait alors 10 jours de retard. Pour pallier à cela, le pape Grégoire XIII modifia le calendrier, renommé "calendrier grégorien" et devenu depuis universel.


- Calendrier chinois : le Nouvel An chinois se fête suivant le calendrier lunaire. Chaque année est symbolisée par l’un des douze animaux astrologiques chinois (rat, bœuf, tigre, lièvre, dragon, serpent, cheval, chèvre, singe, coq, chien et cochon). En 2021, le jour de l’An se déroulera le 12 février et débutera l’année du Buffle.


- Calendrier copte ou alexandrin : il est utilisé en Éthiopie et date de l’an 284. Il marque le début de Asr al-shuhadä (l’ère des martyrs). L'année est composé de 12 mois de 30 jours suivis d'un "petit mois" constitué par 5 jours pour les années normales et 6 jours pour les années bissextiles. En 2021, le Nouvel An se célébrera le 11 septembre.


- Calendrier hébraïque : les Juifs s'y réfèrent toujours pour célébrer les événements religieux. Les mois commencent à chaque nouvelle lune et durent 29 ou 30 jours. La nouvelle année juive, appelée Roch Hachana, marque le début de l’année et sera célébrée en 2021 du 6 au 8 septembre.


- Calendrier hindou : c'est un calendrier luni-solaire composé de 12 mois lunaires et partagé en 6 saisons. Le Nouvel An hindou Gudi Padwa se déroulera le 13 avril 2021, notamment dans les régions de Goa, Madhya Pradesh et Maharashtr.



Les coutumes universelles du Nouvel An

Bien que chaque pays, chaque religion accueille la nouvelle année avec ses propres traditions et rituels, il existe des coutumes universelles.


- Se rassembler avec ses proches autour d'un repas : le changement de l’année est l’occasion de se retrouver autour d’un grand repas en famille ou entre amis. Les repas se doivent d'être abondants et les aliments ont souvent une signification particulière sensée attirer chance, santé, prospérité ou encore longévité.


- Veiller jusqu’à minuit : le passage de l’année est partout attendu avec impatience ! Tout le monde attend les douze coups de minuit pour assister au changement d’année.


- Allumer des feux d’artifice et des pétards : la poudre et l'art d'en faire des explosions et du bruit ont été inventées en Chine vers le 8ème siècle. Très vite, les feux d'artifice et les pétards ont eu pour rôle de chasser les mauvais esprits, cette symbolique faisant encore fortement partie de la culture chinoise notamment. Les feux d'artifice possèdent une grande place pendant les fêtes comme le Nouvel An. Ils sont arrivés en Europe au 17ème siècle.


- Souhaiter les vœux : dès le retentissement des douze coups de minuit, il est coutume de se souhaiter une bonne année et une bonne santé.


- Bénéficier d'un jour férié : dans de nombreux pays, ce premier jour de l’année est férié, ce qui permet d'aller voir ses proches et leur souhaiter la bonne année, … ou pour se remettre d'une courte nuit.



2. FÊTES ET TRADITIONS DU NOUVEL AN


Allemagne

Le repas traditionnel est composé d’une soupe Gulashsuppe faite de morceaux de bœuf mélangés avec des amandes. En boisson, du vin chaud au rhum brulé Feuerzangenbowle est accompagné de sucre et de pain d’épice.

Une vieille coutume nommée Bleigiessen consiste à verser du plomb fondu dans un récipient d’eau froide. Selon les formes obtenues, on en prédit les événements à venir.

Afrique du Sud

Le Nouvel An est célébré le 31 décembre au soir, mais les Sud-Africains le fêtent surtout le 2 janvier. À une certaine époque, les festivités du 31 décembre et du 1er janvier étaient réservées uniquement aux Blancs, qui accordaient aux esclaves un jour de congé le 2 janvier. De là nait le Coon Carnival, qui constitue un second Nouvel An -Tweede Nuwe Jaar- avec une grande parade costumée et musicale. La première troupe à participer à la parade remonte à 1887.

À Johannesburg, les habitants jettent leurs objets usés et cassés par les fenêtres (meubles, frigo, lits, vaisselles…)

Bulgarie

En Bulgarie, la nouvelle année est appelée Sourva. La tradition veut que les « Sourvakari », jeunes enfants bulgares en tenue de fêtes, aillent de maison en maison pour faire prospérer la bonne santé en tapotant avec la Survaknitsa (branche de cornouiller décoré) sur le dos de chaque membre de la famille.

Le plat traditionnel du réveillon est la Banitza (tarte au fromage) dans laquelle est introduit un objet symbolique, comme un bourgeon de cornouiller ou un vœu symbolisant santé, bonheur, prospérité et longévité.

A l’ouest de la Bulgarie des jeux de masques sont organisés. C’est l’occasion pour les habitants de s’apprêter de leurs costumes traditionnels, en défilant pour chasser les mauvais esprits.

Brésil

Le soir du 31 décembre on s’habille en blanc, en signe de bonheur et de succès, pour remercier la déesse de la nature et de la mer Lémanja. Les Brésiliens lui font des offrandes (fleurs, bijoux, parfum…) pour avoir une année prospère. Le repas traditionnel est composé de Leitão (cochon de lait rôti) et de fruits au sirop.

Le conte de la déesse Lémanja vient de la culture « afro-brésilienne », apparu avec les esclaves noirs. En 1920, les pêcheurs ont repris ce culte après une année peu abondante en pêche, en rendant hommage à la déesse par des paniers remplis de cadeaux.

Enfin à São Paulo, depuis 1925, une course de 15 km appelée « Corrida Internacional de São Silvestre » est organisée, et où des athlètes du monde entier se retrouvent pour y participer. Le départ est donné dans les dernières minutes du 31 décembre et se termine dans les premières du 1er janvier.


Canada

Le repas traditionnel est composé de pâté de viande, de ragoût, de dinde farcie et de gâteaux aux fruits.

Un rituel sordide et insolite a été créé dans la ville de Yukon et propose le cocktail Sourtoe Cocktail à base de rhum, dans lequel flotte un véritable orteil. Le défi consiste à boire un verre de ce cocktail jusqu’à ce que les lèvres touchent l’orteil. La légende serait que suite à une engelure à l’orteil lors d’une expédition, un meneur de chiens de traineau se serait coupé lui-même l’orteil puis stérilisé le tout avec du rhum. Ses frères auraient alors conservé l'orteil dans la bouteille de rhum pour commémorer ce jour.


Écosse

Le Hogmanay (Nouvel An) remonte à l’époque des Vikings, qui se réunissaient pour célébrer le solstice d’hiver à la fin du mois de décembre.

La coutume est le « First Footing » aussi pratiqué en Irlande et au nord de l’Angleterre. L’idée est que la première personne à passer le seuil de la maison sera porteuse de chance pour l’année. Pour cela, les Écossais s’arrangent donc pour que ça soit un membre de leur famille ou de leurs amis, et surtout il faut arriver du pied droit et jamais les mains vides : whisky, sel, shortbreads (sablés) ou black bun (gâteau riche en fruit). Puis ils entonnent la chanson traditionnelle de l'Auld Lang Syne (Au nom du bon vieux temps).


Espagne

Pour les Espagnols, c’est la tradition des « Las Doces Uvas ». Cette coutume remonte à 1909, lorsque des viticulteurs d’Alicante décident de promouvoir leur raisin en raison d’une forte production. Depuis, la coutume perdure et le soir de la Noche Vieja (vieille nuit), ils se regroupent en famille ou entre amis et mangent 12 grains de raisin représentant chaque mois de l’année, au rythme des 12 coups de minuit . Celui qui réussit obtiendra bonne fortune et succès tout au long de l’année.

États-Unis

L’aliment symbolique du Nouvel An est la cornille, une variété de haricots secs cuisinés en soupe. On l’agrémente de chou vert en clin d’œil à la couleur du billet américain censé apporter la bonne fortune.

Les Américains assistent chaque année à New-York au Ball Drop, où une immense boule d’une demi-tonne descend le long du mât d'un toit de Times Square à partir de 23h59 et pour se poser à minuit. Dans d'autres villes, la même tradition est reprise et on fait descendre divers objets pendant le compte à rebours.



France

Le Nouvel An en France se fête généralement entre amis. Les huîtres, le saumon et le foie gras sont les vedettes qui composent en général le repas français qui se veut gastronomique pour le Nouvel An, et bien sûr toujours accompagné de Champagne.

Lorsque minuit sonne, la tradition est de s’embrasser sous le gui, et même si cela se fait de moins en moins, on continue aujourd'hui à se faire la bise avec toutes les personnes réunies. La coutume est aussi de se souhaiter la bonne année tout au long du mois de janvier et de prendre de bonnes résolutions pour la nouvelle année, qui seront tenues… ou non.


Italie

Les Italiens se retrouvent pour déguster le traditionnel Cotechino e Lenticchie à base de saucisses et de lentilles ou un Zampone, pied de porc farci. Manger des aliments arrondis est signe de bonne fortune.

À Naples, la tradition est de jeter par la fenêtre la vaisselle et les objets dont les habitants n’ont plus l'usage, laissant le passé derrière eux. La coutume est de porter des sous-vêtements rouges la nuit de la Saint Sylvestre et de les jeter le lendemain. Le 1er janvier, pour attirer la prospérité et la richesse, ils sortent de chez eux avec quelques pièces de monnaie dans les poches.


Japon

Les derniers jours de décembre sont consacrés au grand ménage, appelé Osôji, pour purifier l’habitat et accueillir la nouvelle année. Pour l’occasion et pour chasser les démons, les Japonais ornent leur maison d’objets symboliques tels que le Shimenawa (corde sacrée) et le Kadomatsu, (offrande en bambou offerte aux dieux).

Le soir du 31 décembre, il est d’usage d’aller au temple pour assister au rituel des « 108 coups de gongs » annonçant le changement de l’année : 108 représente le nombre de péchés accumulés dans une âme durant l’année et le gong a pour but de les chasser.

Le 1er janvier, les Japonais retournent au temple pour le Hatsumode et pour obtenir les prédictions de l’année. Ils se retrouvent ensuite en famille pour partager le plat Osechi ryôri, présenté dans un bento.


Liban

Le Nouvel An est désigné par le Sabah el Kheir (le matin du Bien). Le soir du 31 décembre, les Libanais jouent aux cartes jusqu’à minuit pour tenter leur chance et en déduire si la nouvelle année sera propice.

Il est de coutume d’offrir des cadeaux à ses proches, des pâtisseries traditionnelles, du café et du thé. Le repas est confectionné à base de pois chiches, de fèves ou de haricots enrobés dans du sucre. Les plats sont de préférence de couleur blanche, comme le Chich Barak, Kebbé bi Laban ou Laban Emmo en signe de chance.


Mexique

Une tradition commune à d'autres pays d’Amérique Latine (Chili, Équateur, Pérou et Colombie) est de brûler sur un bûcher des poupées à taille humaine pour accueillir la nouvelle année. La coutume a débuté au 16ème siècle dans la ville de Guayaquil en Équateur où, pour repousser la fièvre jaune, les habitants ont fait un grand feu en brûlant tous les vêtements de leurs proches décédés.

Le repas traditionnel se compose de la Pozole, soupe à base de maïs, de dinde farcie, de bouillon de crevettes ou encore de raisin en signe de santé, de richesse et d’amour.

Avant de célébrer la nouvelle année, les Mexicains balaient leur maison vers l’extérieur pour chasser les mauvaises vibrations et pour laisser place à un meilleur avenir. Pour ceux qui aiment voyager, la tradition est de courir autour de la maison ou du quartier avec une valise vide dans une main et quelques billets dans l’autre.


Russie

En Russie, le Nouvel An est célébré deux fois dans l’année : le 1er et le 13 janvier. Le 13 janvier correspond à l’ancienne date de début d’année selon la tradition orthodoxe.

Le repas est composé des incontournables Zakouski (amuses-bouches), du Soviétskoïe Champanskoïe (champagne russe), de salade Olivier et de hareng, signes d’une année joyeuse.

À minuit, les Russes rédigent un vœu sur un papier et le brûlent. Ils jettent ensuite les cendres dans leur verre et le boivent en espérant voir leurs vœux se réaliser dans l’année. Selon la coutume, ils portent des habits neufs le jour de l’An et nettoient leurs fenêtres et miroirs pour attirer la chance.


3. AUTRES DATES DE CÉLÉBRATIONS DE LA NOUVELLE ANNÉE


Calendrier chinois - Chūn Jié (Nouvel An chinois)

Traditionnellement, les Chinois décorent leur maison de rouge et achètent l’animal symbolique pour attirer bonheur et chance.

Pour le repas, il est de coutume de manger du poisson pour la longévité, des raviolis Jiaozi en signe de richesse, des pommes pour la sagesse ou encore des gâteaux de riz Nian Gao pour recevoir un meilleur salaire. À minuit, ils regardent les feux d’artifice et attendent l’aube pour aller se coucher. Le lendemain ils se souhaitent les vœux, des cadeaux sont offerts et les enfants reçoivent des étrennes dans une enveloppe rouge. Une fête publique se tient avec des spectacles, et notamment la danse du dragon. La manière dont se déroulent les festivités affectera l’année à venir.


D’autres pays célèbrent le Nouvel An chinois : Malaisie, Indonésie, Corée du Sud, Singapour, Philippines, Taïwan, Vietnam…


Calendrier copte ou alexandrin - Enkutatash (Nouvel An éthiopien)

Le calendrier copte est principalement suivi par les Éthiopiens et trouve ses origines dans le calendrier égyptien de l'Antiquité, instauré pour l'agriculture et suivre les crues du Nil.

Le Nouvel An appelé Enkutatash, signifiant « don de bijoux », marque la fin de la saison des pluies et le renouveau du printemps. La coutume est d’égorger un mouton pour préparer le Tibs accompagné d’une galette.

Les Ethiopiens achètent de nouveaux vêtements et offrent des cadeaux à leurs proches. Ce jour est propice à l’amusement et de nombreux concerts, spectacles et danses traditionnelles animent le pays. Les jeunes filles passent de maison en maison en jouant des percussions et en chantant « Abebayehugn » que l'on traduit par "J’ai vu les fleurs".


Calendrier hébraïque - Roch Hachana (Nouvel An juif)

Pour les croyants de la religion juive, Roch Hachana marque le début de la création du monde et s’étend sur deux jours. C’est un moment de prière, de bénédiction et de vœux pour l’année à venir.

Le Nouvel An Juif commence par le son du Chofar (corne de bélier) qui annonce la prière matinale. Le repas débute par un récit religieux Kidouch avec du vin, suivie d'une bénédiction au pain. Ici aussi, les ingrédients ont une symbolique. Par exemple, le pain trempé dans du miel en guise de bonne année, et certains mangent les parties de la tête d’un poisson ou d’un bélier comme symbole de lucidité.

Dans la tradition, les femmes allument chaque soir de Roch Hachana des bougies et apportent des bénédictions Chéhé’héyanou. Il est également d’usage d’aller à une source d’eau pour y accomplir le Tachlikh et y jeter symboliquement les péchés.

Calendrier Hindou - Gudi Padwa (Nouvel An Hindou)

Le mot Gudi signifie drapeau et symbolise la victoire, le Padwa est le premier jour de la phase de la lune. Selon la mythologie hindoue, le seigneur Brahma aurait créé l’univers le jour du Gudi Padwa.

Le jour de la nouvelle année commence par un bain d’huile, les Indiens revêtent de nouveaux vêtements colorés et décorent leur maison en ajoutant de la couleur, le drapeau de l’Inde Gudi et des fleurs Rangoli. Ils privilégient les couleurs rouge et jaune censés attirer la chance et éloigner les démons. Ils réalisent également une guirlande avec des feuilles de neem et des sucres d’orge pour signifier la sympathie, la bienveillance et la gentillesse.

Avant de déguster le repas traditionnel, le Shrikhand Poori, les Indiens prient. Selon la tradition, c’est la personne la plus âgée de la famille qui lève le drapeau en signe de début de la nouvelle année.


Le soir du 31 décembre 2020 aura été bien différent des autres années ! Dans beaucoup de pays, l'accès aux points de rassemblement habituels pour assister aux traditionnelles festivités ont été limités voire interdits, comme sur les Champs Élysées, Trafalgar Square, Times Square ou encore Puerta del Sol. En Allemagne, en Russie et en Italie, les gouvernements ont même décrété des mesures de confinement pour limiter toute propagation de la COVID-19 le soir du réveillon. A la place des grands rassemblements, certains pays ont organisé des live streams : en Angleterre avec la chanteuse Patti Smith, ou aux États-Unis avec Gloria Gaynor, qui a chanté son tube planétaire « I will survive ». Au Brésil, la Corrida Internacional de São Silvestre sera déplacée au 11 juillet 2021.

À l’inverse, en Chine, à Taïwan et en Nouvelle Zélande, les festivités ont pu avoir lieu comme d'habitude, avec feux d'artifice et grands rassemblements. Au Liban, après la terrible explosion qui a eu lieu le 4 août 2020, les bars et les restaurants ont été ouverts exceptionnellement pour célébrer 2021.


Après une année 2020 hors du commun où nos habitudes de vie, de travail et de consommation ont été fortement bousculées, il est certain que les attentes pour 2021 seront encore plus grandes que les années précédentes. Alors, même si cela nous a rappelé que les choses sont incertaines, laissons la place à la magie pour cette nouvelle année !

Toute l'équipe Weasyn vous souhaite que la magie opérera pour 2021 avec une année pleine de belles surprises et d'avancées pour tous vos projets !



Il y a des jours, des mois, des années interminables où il ne se passe presque rien.

Il y a des minutes et des secondes qui contiennent tout un monde.

- Jean d'Ormesson -


Sources


https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/01/01/la-planete-celebre-un-nouvel-an-sous-le-signe-du-coronavirus_6064952_3244.html

https://www.lenouvelliste.ch/articles/monde/les-traditions-insolites-du-nouvel-an-dans-le-monde-809862

https://www.lefigaro.fr/international/2017/12/30/01003-20171230ARTFIG00034-pour-le-nouvel-an-a-chaque-pays-ses-traditions.php





SF_TAG_MEMBER_OF_CMYK.png
  • Facebook
  • Instagram
  • Twitter - Gris Cercle